'Nous sommes satisfaits que le gouvernement ait opté pour plus de compétitivité, plus d'emploi et plus de cohésion sociale', réagit Frederik Bronckaerts, contact presse de la Confédération Construction. Il note que l'organisation patronale est demandeuse depuis plusieurs années d'une diminution des charges de travail afin de 'restaurer le pouvoir concurrentiel du secteur et arrêter la destruction des emplois'. M. Bronckaerts relève que le secteur de la construction reste porteur d'emploi. 'L'an dernier, on comptait encore 200.000 employés dans la construction.' La réduction des charges sera mise en oeuvre graduellement, de 2018 à 2020. 'Il est essentiel que cette réduction effective prenne en compte les effets retour sur l'activité et, de ce fait, sur l'emploi et les finances publiques. Ceci, afin de rétablir aussi vite que possible les conditions d'une concurrence loyale sur les chantiers de construction', souligne la Confédération dans un communiqué.